Constitution des Blocs politiques : Talon doit veiller à la dissolution effective des partis

1 764

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Avec la promulgation des nouvelles lois électorales, plus rien ne peut arrêter la constitution des blocs. La nouvelle charte des partis politiques ayant refusé les alliances, il faut des partis politiques représentatifs au plan national. Les acteurs politiques en sont conscients, et à six (6) mois de l’échéance électorale, et ce sous l’impulsion du chef de l’Etat, ceux de la majorité présidentielle sont à pied d’œuvre. Mais des informations qui nous parviennent, au-delà des querelles de logos et de positionnement que certains ruminent encore, il y a que d’autres veulent jouer aux malins pour ne dissoudre que les alliances de partis et conserver ‘’au frais’’ leur propre parti politique comme joker en cas de qu’est-ce qu’il y a. C’est pourquoi, le chef de l’Etat doit veiller à la dissolution effective des pseudos partis politiques qu’il a demandée sur les désormais 10 ans au lieu de 20 ans préalablement annoncé. De façon pratique ou concrète, Patrice Talon doit s’assurer que le requiem des ‘’partis ‘’ politiques comme Dur Barka de Rachidi Gbadamassi, l’Unsp de Walys Zoumarou, l’Uds de Sacca Lafia, Alternative citoyenne de Rock David Gnahoui, etc, a été effectivement chanté. Ce n’est qu’à ce prix qu’il pourra apprécier ceux qui sont ‘’Rupturiens’’ bon teint et ceux qui jouent à la chauve-souris avec lui.

 

Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra