Ratification d’accords, Soja, cybercriminalité… : Le gouvernement répond aux préoccupations des députés

819

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Depuis le 7 novembre 2019, date de la promulgation de la loi 2019-40 du 7 novembre 2019 à aujourd’hui, combien de conventions de financement ont été soumises à la ratification et ratifiées par le Président de la République ? Quel est le montant cumulé des conventions de financement ratifiées par le Président de la République à ce jour ? Quelles sont les destinations de ces conventions de financement ? Sur le total de ces conventions de financement ratifiées par le Président de la République, combien ont déjà fait l’objet de compte rendu à l’Assemblée nationale du Bénin ? Ce sont là les questions auxquelles le Ministre de la justice Yvon Détchénou a apporté des réponses ce jeudi 23 novembre 2023 devant les députés de l’Assemblée nationale dans la cadre de la séance plénière convoquée par le Président Louis Gbèhounou Vlavonou.

 

Des réponses apportées par Ministre Détchénou qui répondait à la question orale avec débat posée par l’honorable Woroucoubou Habibou et 16 de ses collègues, on retiendra qu’à la date d’aujourd’hui, 76 accords de financement ont été soumis à la ratification puis ont été officiellement ratifiés. « Le montant cumulé desdits accords de financement de novembre 2019 à avril 2023, est estimé à 2.011.942.242.477 de F CFA », a poursuivi le Représentant du gouvernement. Il a surtout précisé que tous ces accords de financement ratifiés qui ont permis le financement de divers projets de développement du Bénin, ont régulièrement fait l’objet de compte rendu à l’Assemblée nationale.

Ces réponses n’ont malheureusement pas satisfait l’auteur de la question et ses collègues. Ils ont en effet accusé le gouvernement d’engager le pays dans un endettement hors norme qui pourrait hypothéquer l’avenir de la génération montante. Sur tout un autre plan, ils ont condamné cette manière de faire qui restreint à la représentation nationale une partie de ses prérogatives qui est le contrôle de l’action gouvernementale.

Répliquant à cette position des députés du parti Les Démocrates, les députés de la majorité présidentielle ont plutôt salué la célérité avec laquelle le gouvernement du Président Talon a pu mobiliser autant d’argent en un laps de temps.

Pour Augustin Ahouanvoébla, Lazare Séhouéto, Orden Alladatin, Charles Toko, Malick Gomina, Nicaise Fagnon, Pochan Natacha, Jérémie Adomaou, pour ne citer que ces députés là, il est très important de rappeler d’où nous venons en matière de mobilisation de ressources extérieures pour financer les projets de développement. Cette mobilisation faite par le gouvernement et qui, selon eux, est d’ailleurs une prescription de la Constitution du Bénin. Ce qui est salutaire et mérite d’être soutenue. Ils ont appelé leurs collègues à ne pas être nostalgiques du passé et à regarder le développement du pays.

 Soja et cybercriminalité

La commercialisation du soja et la lutte contre la cybercriminalité ont également mobilisé l’attention des députés au cours de cette séance plénière placée sous l’autorité du Président Louis Gbèhounou Vlavonou.

Aurélie Adam Soulé Zoumarou en charge du Numérique et de la digitalisation et sa collègue Assouma Sahadya ont répondu aux questions posées par les députés…

Le sujet qui a fait encore couler salive et encre est celui de la commercialisation du Soja. Les députés du parti Les Démocrates ont salué les nouvelles mesures prises par le gouvernement. Noureinou Atchadé, Léon Dègni ont jugé ces mesures salutaires. Mais ils se sont interrogés sur celui qui va réparer les dommages causés aux producteurs. Ils ont exigé la levée des barrières érigées un peu partout dans les zones productrices de Soja. Ceci, au nom de la circulation des biens et des personnes.

Dans le camp des députés de la majorité présidentielle, on s’est aussi félicité des mesures prises par le gouvernement. Pour les députés Aké Natondé, Malick Gomina, Lazare Séhouéto par exemple, il est important de comprendre que le Bénin ne peut pas se développer en acceptant que ses produits agricoles sortent frauduleusement de son territoire. Et c’est d’ailleurs pour cela que l’honorable Séhouéto a conseillé à ses collègues du parti Les Démocrates de se départir de la politique fiction et d’être dans du congrès.

Le point relatif à l’expropriation des terres dans les localités de Xwlacodji et de Togbin n’a pas été abordé. Il a été renvoyé au 30 novembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra